Information

L’accès aux lieux de culture est soumis à la présentation d’un Pass sanitaire européen. Les spectateurs ne résidant pas en Europe devront se munir d'un document sanitaire officiel équivalent.

Suivez-nous

29-30 mai 2021

Stephanie Lake Company / Colossus

Répétitions publiques avec les élèves du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris

© Mark Gambino

JOURNAL DE CREATION /  processus numérique et innovant

Dans cette interview, Stephanie Lake présente le processus de création de son spectacle Colossus joué par des élèves du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris. Entre l’Australie et Paris, comment le numérique maintient le lien entre chorégraphe et danseurs ?

"Présenter Colossus à Chaillot est un projet passionnant. Ce sera une collaboration transcontinentale d’une ampleur inouïe. Nous avions commencé les préparatifs de Colossus à Chaillot avant la pandémie. Aujourd’hui nous nous retrouvons dans un monde très différent. À un moment j’ai cru que nous serions obligés d’annuler le spectacle mais je me réjouis que, grâce à l’enthousiasme et l’engagement des uns et des autres, nous rendons possible l’impossible ! Le spectacle doit continuer.

Comment met-on en scène une création de grande ampleur en pleine pandémie ?

Colossus est une chorégraphie épique pour 50 danseurs. A l’origine, la pièce a été créée en Australie et elle a joué dans tout le pays avec les cinquante danseurs locaux de chaque ville où elle est passée. Paris sera la première version internationale du spectacle et je suis vraiment ravie qu’elle soit interprétée par cinquante danseurs du Conservatoire de Paris au splendide Théâtre de Chaillot, l’un de mes théâtres préférés au monde.

Cependant, nous sommes confrontés à une situation extrêmement difficile. Nous ne pouvons pas quitter l’Australie à cause d’une interdiction de voyager internationale. Nous avons donc dû faire preuve d’inventivité et d’imagination pour trouver une solution. Nous prévoyons d’enseigner et de répéter le spectacle à distance via zoom. Un lien vidéo nous permettra d’assurer une liaison entre notre équipe à Melbourne et les cinquante danseurs du studio de répétition à Paris. Pendant quelques semaines, nous rôderons la chorégraphie avec les merveilleux danseurs français. Nous créerons une série de tutoriels vidéo en ligne que nous enverrons aux danseurs avec des notes détaillées.

Colossus repose en grande partie sur la découverte des spécificités uniques de chaque danseur ainsi que sur l’unité et le tempérament du groupe dans son ensemble. Même si nous ne serons pas là physiquement pour animer les répétitions, nous espérons établir un lien avec chacun d’entre eux et mettre en valeur leurs particularités et leurs talents. Certaines parties du spectacle exigent des danseurs qu’ils improvisent ; sur d’autres parties, ils feront la chorégraphie en suivant des consignes. Nous avons hâte de voir comment cela va évoluer.

Pour les éléments techniques – son, lumières, création des costumes – nous travaillerons également à distance via zoom. Cette manière de travailler crée beaucoup de difficultés mais tout ce que nous pouvons faire c’est faire de notre mieux et rester fidèles à l’esprit de la pièce.

Ce sera une collaboration transcontinentale d’une ampleur inouïe.

Je remercie vivement Jarmo et tout le personnel de Chaillot ainsi que le Conservatoire de Paris d’avoir rendu possible ce projet ambitieux. Cela me donne beaucoup d’espoir. Je serai très triste de ne pas pouvoir le voir en vrai mais je me réjouis de savoir que le spectacle pourra se jouer et être partagé avec le public parisien !

Si nous relevons le défi, ce sera un triomphe extraordinaire face à l’adversité."

Stephanie Lake, mai 2021.

 

Voir la page spectacle

En partenariat avec le Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris