Suivez-nous

LA FILATURE / Scène nationale Mulhouse

16-17 mai 2023

Damien Jalet / Fouad Boussouf / Ballet du Grand Théâtre de Genève

THR(O)UGH + VÏA

THR(O)UGH © Bettina Stoess
THR(O)UGH © Bettina Stoess

En coréalisation avec La Filature, Scène nationale de Mulhouse

THR(O)UGH s’inspire d’un rituel japonais où les hommes chevauchent d’immenses troncs d’arbre. Ceux-ci sont évoqués ici par un imposant cylindre que les danseurs esquivent, franchissent, traversent avec une virtuosité impressionnante. En seconde partie, VÏA évoque la terre et ses tonalités chaudes, la rue et son asphalte, dialoguant avec l’énergie brute de Fouad Boussouf.

THR(O)UGH de Damien Jalet

Fasciné par les rituels, les états de danger, et la gravité comme dimension de liaison dans tous ces phénomènes, Damien Jalet et le plasticien new-yorkais Jim Hodges, ont fait une pièce où un énorme objet cylindrique, à l’image d’un tunnel ou d’un passage entre naturel et surnaturel, invite les danseurs à interagir avec lui. Ce projet a été catalysé par l’expérience personnelle de Damien Jalet comme témoin et survivant des attentats du 13 novembre 2015 à Paris. Pour traiter les images non effaçables de ces atrocités et apaiser un esprit brisé, le tunnel de THR(O)UGH amène le souvenir le plus sombre de la vie du chorégraphe dans une autre lumière. La musique de Christian Fennesz influence la corporalité des danseurs de ce chaos, entre mannequins de crash-test et fantômes. Virtuoses, aléatoires, incandescents, toujours entre contrôle et déraillement, leurs vêtements (Jean-Paul Lespagnard) témoignent des expériences intenses de leur vécu collectif. THR(O)UGH porte les traces du moment de danger imprévu, ce moment précis où le temps et le lieu déterminent notre avenir.

VÏA de Fouad Boussouf

Danseur, chorégraphe et pédagogue de la danse, Fouad Boussouf est né au Maroc et arrive en France à l’âge de 7 ans. Depuis janvier 2022, Fouad Boussouf dirige le Centre chorégraphique national du Havre. Fouad Boussouf amène avec lui le plasticien suisse très en vue Ugo Rondinone, sculpteur hors dimensions à la palette psychédélique et complice d’une pièce de vidéo-danse, Burn to shine, en 2020. Pour VÏA, Boussouf et Rondinone imaginent un plateau lumineux aux tonalités chaudes comme l’asphalte sous le soleil, où la danse est ramenée à son point d’origine, le sol. Cette origine, pour Fouad, c’est aussi la terre africaine, la street et les voies de la danse hip-hop, le chemin urbain que l’on frappe, contre lequel on rebondit, pas nécessairement haut, mais fort. Jusqu’à la transe, où le corps fatigué de laisser sa trace, s’écrase, s’arrondit et s’évapore. VÏA est une présence de tous les instants, où il n’y a pas de vraie ou de fausse piste mais de la justesse, voire de la justice.

Aller plus loin