Suivez-nous

g Salle Firmin Gémier

12-15 oct 2022

Nacera Belaza

L’Onde / Le Cercle 

© L'Onde - Margaux Vendassi
© L'Onde - Margaux Vendassi
© Le Cercle - Zed
© Le Cercle - Zed

Artiste associée

À la recherche de l’être profond, deux pièces, deux voyages, qui ne se décrivent pas, ne se racontent pas, mais se vivent.

« Chacune de mes pièces est un jalon sur un chemin rectiligne, sans déviation », explique Nacera Belaza, nouvelle artiste associée à Chaillot – Théâtre national de la Danse. Et de fait, ses œuvres sont taillées à vif dans l’épaisseur de l’obscurité, comme un sculpteur cisèle le marbre, en ôtant le superflu. Dans Le Cercle, comme dans L’Onde, seule la puissance gestuelle envahit le plateau. Les ténèbres rendent palpable l’impondérable de l’air, tandis que le temps se dilue dans l’infini du geste. Ces deux quintettes, les premières pièces de groupe de la chorégraphe, réunis en une seule soirée, déploient une danse aussi puissante qu’insaisissable, d’une beauté sidérante, portée par une esthétique sobre et envoûtante. Dans ces deux pièces, Nacera Belaza nous ouvre les portes de sa nuit métaphysique, où le visible et l’invisible se confondent. Agnès Izrine

 

dans la presse et sur les ondes

"Le Cercle se compose de répétitions et d'amplifications de plus en plus folles, emportant les danseurs et la salle dans une transe démente. La matière même de l'air semble avoir acquis une qualité de rêve". Élisabeth Franck-Dumas, Libération, juillet 2018.

"Tout le processus de création sert à enlever ce qu'il y a en trop", Nacera Belaza interviewée par Marie Richeux, Par les temps qui courent, France Culture, avril 2018.

"Avec ses corps détachés de tout code, de toute gestuelle connue, Le Cercle décline la quête de ce que Nacera Belaza qualifie de vide inattendu qui comble toutes nos attentes". Anaïs Heulin, Sceneweb.fr, juillet 2018.

"Nacera Belaza aime à citer l'espace intérieur et l'autre extérieur, nommé "le second corps". La chorégraphe les habite à sa manière, par ces motifs épurés, cette langue gestuelle minimaliste. Elle s'inscrit en quelque sorte dans une filiation qui, d'Isadora Duncan à Lucinda Childs, conte une autre histoire de la danse." Philippe Noisette, L'Onde de Nacera Belaza, Les Inrocks, juin 2021

"Émergence d'une énergie collective dans une muraille de nuit. L'art de la chorégraphe ne s'arrête pas aux formes visibles. Exit le spectaculaire. Un monde à vif remue dans une obscurité d'encre. Un geste, inlassablement reconduit, multiplié par cinq, exhibe son intériorité en sourdine et tout mouvement, peu à peu, devient un état. (...) Ce ne sont pas cinq créatures que l'on discerne, mais la vertu de transcendance d'un corps multiple. (...) Sans tête, sans pied, une substance surgit de cet artisanat commun qui sculpte l'espace dans un étonnant lâcher-prise." Muriel Steinmetz, L'Onde de Nacera Belaza, L'Humanité, mai 2021.

"Bras, cou, mollet, les corps paraissent parcourus de sensations à fleur de peau." Philippe Noisette, les inrocks.com, octobre 2022

Avec le soutien de Dance Reflections by Van Cleef & Arpels

Autour du spectacle

Aller plus loin

tarif plein 39 €


Plus de 65 ans 34 €


De 18 à 27 ans 14 €


Moins de 18 ans 12 €


Demandeur d'emploi 17 €


Minima Sociaux 8 €


Handicap sensoriel sur séances adaptées 23 €


Groupe à partir de 10 personnes 25 €


Groupe scolaire sur le temps scolaire 6 €


Carte Culture 34 €


 


Pass liberté 27 €


Pass liberté jeune 12 €


Accompagnateur - 28 ans 12 €
Je suis détenteur du Pass liberté jeune : si mon accompagnateur​ a lui aussi moins de 28 ans, sa place est offerte grâce au mécénat​ de la Caisse d’Épargne Île-de-France, dans la limite des places disponibles​.


Accompagnateur + 28 ans 27 €