Blanca Li Didon et Énée

Saison 24 25
Spectacle
Danse
Spectacle de Blanca Li - Didon et Énée
À l’occasion de sa nouvelle création, Blanca Li présente une version contemporaine de Didon et Enée d’après l’opéra de Purcell. Inspirée par les thèmes intemporels tels que la relation charnelle ou ses contraintes imposées par la société, elle imagine, pour dix interprètes, une danse légère qui reflète les émotions des personnages et souligne ainsi les non-dits de la musique et du texte.

lieu

durée

1h10

Dates
  • 20h00
  • 20h00
  • 15h00
  • 18h00
  • 16h00
  • 20h00
  • 20h00
  • 20h00
  • 20h00
  • 18h00
  • 16h00
  • 20h00
  • 20h00
  • 20h00
  • Tarif Plein
    35€
  • Pass Chaillot
    27€
  • Pass Chaillot Jeune
    12€
  • Pass Chaillot Groupe
    27€
Séance traduite en langue des signes française
Séance avec audiodescription
Rencontrez les artistes à l’issue de la représentation
Séance scolaire
Séance sous-titre adapté

Des amours tragiques de la reine Didon et du prince Enée, le compositeur anglais Purcell fit un bref opéra qui figure parmi les chefs d’œuvre du baroque. Sur cette partition sublime, enregistrée par Les Arts Florissants de William Christie, Blanca Li crée un spectacle en résonance singulière avec notre présent. Quoi de plus toujours actuel, hélas, qu’une passion contrariée par des traditions et des contraintes sociales obsolètes ? Ou, pire encore, par des rumeurs néfastes propagées par la renommée, une sorcière maléfique ou les réseaux sociaux… Tout en demeurant fidèle au livret du poète Nahum Tate, inspiré de « L’Énéide » de Virgile, la chorégraphe souligne par sa danse sinueuse et aérienne les non-dits de la musique et du texte. Ses dix interprètes, entraînés dans un mouvement constant, incarnent en un corps collectif mouvant la palette des émotions que traversent les personnages. Les lumières graphiques de Pascal Laajili, les costumes épurés de Laurent Mercier, contribuent à donner au drame une puissance suggestive planante, résolument contemporaine et poétique. Un ravissement pour les yeux comme pour les oreilles.

Isabelle Calabre

Un opéra d’une étonnante variété, mêlant pastorale, comédie burlesque et tragédie. Il s’agit aussi de l’une des pièces les plus chéries de William Christie et des Arts Florissants.

sceneweb.fr

Dans cette création, c’est l’amour qui prime, auquel s’ajoutent trahison, incompréhension, orgueil et peur… Ces émotions, par leur universalité, doivent pouvoir toucher le cœur du public.

Blanca Li pour lescarnetsdeversailles.fr