Suivez-nous

Édito 2021/2022

Depuis sa création le théâtre sur la colline de Chaillot passe de main en main, d’engagement en engagement et bâtit une fabrique du lien qui propose les chemins plus que jamais nécessaires pour appréhender notre diversité et la pluralité qu’il y a en chacun de nous.
L’art de Chaillot – Théâtre national de la Danse est celui du rassemblement.
Nous allons nous réunir cette saison et vivre cet art de la rencontre, qui dans le respect de l’autre et de sa différence, produit du lien social et ajoute au beau mot d’humanité l’accent d’un rêve nécessaire. La société attend de l’art qu’il partage la complexité du monde, l’original tout en amenant le plaisir de découvrir.  L’art, lui, n’a de raison d’être que dans les réponses qu’il apporte à notre société.
Les gestes de se toucher, s’enlacer, se porter, s’entrechoquer, s’élancer, se soutenir, tous ces gestes de la danse qui nous ont manqués ces derniers mois vont nous revenir et nous rappeler ce que la danse est à la vie.
Merci à Didier Deschamps de nous avoir composé cette dernière programmation, pour son engagement pendant ces dix ans à la tête de Chaillot – Théâtre national de la Danse et pour nous avoir offert un art chorégraphique porteur de vision nouvelle.

Rachid Ouramdane

 

Programmer des spectacles signifie prévoir le déroulement du temps, l'enchaînement des évènements. C'est passer des accords avec les compagnies, poser des dates sur le calendrier, organiser les déplacements, retenir les chambres d’hôtels... C'est mettre en ordre de marche les mécaniques du théâtre afin de vous accueillir dignement.
Avec la COVID-19 le temps est devenu l'horloge de l'incertitude : annuler, reporter, annuler de nouveau, reporter encore.
Quinze mois de gros temps pendant lesquels nous avons concentré nos efforts pour accompagner les artistes et leur création et imaginer de nouveaux contenus, des formes nouvelles pour partager avec vous, notamment par le biais des outils numériques et par la réalisation de nombreux ateliers, notre amour et notre passion de la danse.
Avec la vaccination le temps de l'espoir est annoncé et les portes des théâtres de rouvrir ; il est désormais venu le temps de reprendre le fil essentiel de la création.
La saison 2021/2022 sera une nouvelle fois foisonnante comme le sont les couleurs et humeurs du temps, en terre lointaine ou à proximité.
Grandes compagnies et ballets internationaux, compagnies indépendantes, parfois appelées émergentes, présenteront grandes et petites formes dans les espaces et sur les plateaux de Chaillot.
246 représentations pour 39 spectacles qui mettent en valeur notamment la place importante et pertinente des artistes féminines dans la création chorégraphique contemporaine.
19 artistes étrangers s'installeront pour un temps au Trocadéro dont en particulier Lia Rodrigues, artiste associée plusieurs fois à l'affiche dans le cadre du Portrait que lui consacrera le Festival d'Automne à Paris.
Le Brésil mais aussi entre autres lieux, l'Inde avec Aakash Odedra et l'épopée Bollywood, Cuba avec le phénomène Acosta Danza, l'Australie et son festival.
L'Espagne sera 4 fois présente en particulier avec la dernière création de Rocío Molina, autre artiste associée, le retour de La Veronal qui aura fait vibrer la Cour d'Honneur d'Avignon et enfin une édition éclatante de la cinquième Biennale d’art flamenco.
Angleterre, Norvège, Japon compléteront ce voyage chorégraphique avec nécessairement Israël et la Batsheva Dance Company qui soulève à chacune de ses venues un enthousiasme jamais démenti.
Le répertoire qui rime avec création et relecture sera illustré avec le Malandain Ballet Biarritz qui offrira deux créations mondiales : Le Sacre du printemps chorégraphié par Martin Harriague et L'Oiseau de feu par Thierry Malandain. Le Ballet de l’Opéra de Lyon viendra avec un programme composé de deux pièces de William Forsythe et d’une de Fabrice Mazliah et pour la première fois la compagnie KOR’SIA nous fera découvrir une Giselle étonnante.
Nous retrouverons une pléiade d'artistes français : Thomas Lebrun, Maud Le Pladec, Josette Baïz, Phia Ménard, Jonathan Pranlas-Descours et Christophe Béranger, Système Castafiore qui nous donneront le pouls et les vibrations de l'époque.
Vibration également avec Mathilde Monnier, Ayelen Parolin et notre artiste associée Jann Gallois ;
Enfin nous "buggerons "avec la création mondiale d'Étienne Rochefort et dépasserons les frontières européennes pour plonger en Macédoine du nord avec le ballet contemporain de Skopje et de sa directrice Risima Risimkin.
La saison commencera avec Planet [wanderer], création mondiale et production maison de Damien Jalet, artiste associé, et du designer Kohei Nawa qui sera un des grands événements de la rentrée.
À l'autre extrémité du calendrier, deux spectacles exploreront, chacun à leur manière, la rencontre entre les univers sportifs et ceux de la danse. Archée de Mylène Benoit et enfin Corps extrêmes de Rachid Ouramdane, nouveau directeur de Chaillot — Théâtre national de la Danse qui avec un nouveau et passionnant projet vous entraînera désormais sur de nouvelles visions et de nouvelles pistes de la danse.
Bien sûr, la direction des Publics et du Développement vous accueillera avec une multitude de propositions de nature à vous emporter toujours plus à la découverte des oeuvres et démarches chorégraphiques !
Comme le chantait Rimbaud depuis la plus haute tour : Ah! que vienne le temps...

Beau voyage !

Didier Deschamps