Saison 2016 / 2017
Théâtre

Mani Soleymanlou
Trois, précédé de Un et Deux

Trois, précédé de Un et Deux
Trois, précédé de Un et Deux
Crédits :
Valérie Remise

 

 

Mani Soleymanlou, représentant de la scène québécoise actuelle, clôt la trilogie initiée par Un en 2013 à Chaillot. À travers l’Histoire, l’intime et le rire, il recrée pour la France cette prise de parole plurielle et mouvante sur la migration et l’identité. Solo, duo et choeur d’une quarantaine de voix aux origines diverses projettent une polyphonie d’une urgente humanité.

 

D’abord il y a Un : monologue autobiographique au cours duquel Mani Soleymanlou tente de saisir ses racines iraniennes. Un pays quitté enfant qui sillonne son identité. Lui qui a migré «malgré lui» de Téhéran à Paris avant de débarquer à Toronto, Ottawa puis Montréal. Lui qui mesure lors des soulèvements de 2009 le gouffre qui le sépare des Iraniens se battant pour leurs libertés. Lui pour qui le vide ne serait pas un manque à combler. Est-on défini par là d’où l’on vient ?

 

Puis il y a Deux : duo mené avec un « Québécois de souche », Emmanuel Schwartz. Confronté à son ami Manu, Mani remet en cause sa quête et tous deux cherchent, ensemble et encore. Et enfin il y a Trois : parole de la multitude, portée par quarante interprètes aux racines éparses. Créé lors du Festival TransAmériques 2014 avec des artistes montréalais, ce dernier opus est reconstitué à Paris avec de jeunes acteurs – professionnels ou amateurs – franciliens. À partir d’un questionnaire élaboré par Mani, ce Trois fait entendre la pluralité des perceptions, la polysémie des mots. Et dresse un portrait de ce(ux) qui forme(nt) la France aujourd’hui.

 

Maniant avec art la dérision, la confession, les clichés culturels et les codes théâtraux, Mani Soleymanlou crée une superbe connivence entre interprètes et spectateurs. Un « Nous ». Dans la confusion du monde, la comédie humaine émeut. « On n’est jamais, on ne fait que devenir », dit Mani. Chacun chemine, portant avec soi ses racines. / Mélanie Jouen

 

 

Autres représentations du spectacle

• du 23 au 31 mars 2017 au Théâtre Gérard Philipe de Saint-Denis.

• du 25 au 29 avril 2017 au Tarmac, la Scène Internationale Francophone

Infos pratiques

DU 18 AU 22 AVRIL 2017
 

AVRIL
19h MAR 18, MER 19,

JEU 20, VEN 21, SAM 22

 

Salle Jean Vilar

Durée 4h avec deux entractes

 

 

MalvoyantsReprésentations avec programmes détaillés en braille, en caractères agrandis et en version audio le 21 avril à 19h et le 22 avril à 19h

 

 

 

PREMIÈRE EN FRANCE


RECRÉATION À CHAILLOT

 

Texte Mani Soleymanlou (en collaboration avec les interprètes)
Mise en scène Mani Soleymanlou
Assistance à la mise en scène et régie Jean Gaudreau
Conception des éclairages Erwann Bernard
Conception sonore Larsen Lupin
Regard extérieur sur Deux  Alice Ronfard
Soutien dramaturgique sur Trois  Gustave Akakpo
Collaborateurs Catherine Desjardins-Jolin, Caroline Ferland, Béatrice Gingras, Catherine La Frenière, Xavier Inchauspé

 

Avec
Mani Soleymanlou
Emmanuel Schwartz

Et par ordre alphabétique
Gustave Akakpo, Jean Alibert, Loïc Bernard-Chabrier, Nil Bosca, Marguerite Bourgoin, Marco Collin, Anissa Daaou, Geoffrey Dahm, Judith Davis, Emmanuel De Chavigny, Noémie Durantou Reilhac, Slim El Hedli, Jean-Baptiste Foubert, Didier Girauldon, Nina Klinkhamer, Jocelyn Lagarrigue, Constance Larrieu, Denis Lavalou, Dominique Leclerc, Julien Lewkowicz, Maïka Louakairim, Agathe Maneray, Jean-Moïse Martin, Matthieu Mintz, David Nguyen, Karine Pedurand, Néphélie Peingnez, Samira Sedira, Laetitia Somé, Elkahna Talbi, Kevin Tussidor, Frankie Wallach, Miléna Wendt, Hichem Yacoubi (en cours)

 

 

Production déléguée Orange Noyée
Producteur exécutif pour la reprise en France  Chaillot – Théâtre national de la Danse
Coproduction  Le Tarmac, scène internationale francophone /Théâtre Gérard Philipe, centre dramatique national de Saint-Denis

 

Trois a été créé à Montréal par Orange Noyée en coproduction avec le Centre du Théâtre d’Aujourd’hui et le Festival TransAmériques

 

Avec le soutien du Conseil des arts et lettres du Québec, du Conseil des Arts du Canada, du Ministère de la Culture et de la Communication français, de la Commission international des théâtres francophones, et de la Délégation générale du Québec à Paris.

 

Remerciements à l’Ecole du Jeu, Delphine Eliet et Jonathan Chelim-Pawilowski

 

 

 

 

Site internet de la compagnie Orange Noyée et sa page Facebook.

 

Un de Mani Soleymanlou, extraits

Hors abonnement

 Grille des tarifs A hors abonnement

 * Un accompagnateur gratuit pour 15 élèves

Abonnement

 Grille des tarifs A dans la formule d'abonnement

** 3 à 6 spectacles pour les spectateurs ne résidant pas en Île-de-France

 

A savoir

  • Justificatifs exigés pour les tarifs réduits 
    (carte d'identité pour l'âge, attestation de moins de 3 mois pour les bénéficiaires de minima sociaux, attestation Pôle emploi de moins de 3 mois pour les demandeurs d'emploi)
  • Des frais de location d'un montant de 2 € par place s'ajoutent aux prix ci-dessus
    si vous réservez par internet.
  • Les billets ne sont ni remboursés ni échangés, sauf en cas d’annulation de notre fait.