Saison 2016 / 2017
Danse

Luigia Riva
Innesti

Innesti
Innesti
Crédits :
Stéphane Bellocq

 

 

 

Les créatures hybrides de Luigia Riva sont de fascinantes figures. Inedito 2, partition pour corps féminins contraints créée en 2012 à Chaillot, se prolonge en Innesti, composition pour corps masculins augmentés. Cette danse organique, anatomie d’une virilité normée, geste puissant, remue nos inconscients.

 

Cinq individus aux membres prolongés de muscles, cellules ou organes surdéveloppés. Conçues par la chorégraphe Luigia Riva et la créatrice Janneke Raaphorst, ces greffes (innesti en italien) symbolisent les attributs culturels d’une hyper-virilité : puissance, domination et défi, dans la fragilité d’une mise à nu. En métamorphosant les corps des interprètes, les prothèses impactent leurs mouvements et leurs états, influencent leurs relations et convoquent dans leurs imaginaires les archétypes du masculin : guerrier, savant, super-héros et tant d’autres.

 

Depuis 2000, Luigia Riva explore avec sa compagnie Inbilico (« en équilibre instable ») une obsession : le morcellement du corps, l’incapacité à le percevoir comme un. Son oeuvre chorégraphique, plastique et sonore est une tentative de réintégrer ce qui nous échappe à travers le « in », qui pré-nomme chacune de ses créations. Partant ainsi de l’anatomie du corps individuel pour tendre vers une allégorie du corps collectif. Il y a eu l’extraction des entrailles dans Incorpore(o) et l’expérimentation de l’entrave dans Inedito 2,
tous deux présentés à Chaillot en 2012.

 

Il y a aujourd’hui Innesti. Travaillée par les pensées de Michel Foucault et de Judith Butler, par une histoire de la virilité, l’artiste pose la question cruciale de la construction sociétale du genre masculin et de son apprentissage, qui imposerait selon elle « une répartition des rôles destinée à servir l’intérêt général bien avant celui de l’individu ». Et si on ne naissait pas homme, mais on le devenait ? / Mélanie Jouen

Infos pratiques

DU 1ER AU 10 DÉCEMBRE 2016

 

DÉCEMBRE
19h45 JEU 1ER, , JEU 8
20h45 VEN 2, SAM 3,

MAR 6, MER 7, VEN 9, SAM 10

 

Salle Maurice Béjart Durée 1h10

Chorégraphie Luigia Riva
Musique Joseph Marzolla
Costumes Janneke Raaphorst, Luigia Riva
Réalisation des costumes Janneke Raaphorst
Lumières Philippe Diet
 

Avec Benoît Maréchal, Axel Léotard, Nans Martin, Camille Ollagnier, Raphaël Soleilhavoup

 

 

Production Cie Inbilico / Association Intransit
Coproduction Chaillot Théâtre National de la danse
Avec le soutien du Centre chorégraphique national Malandain Ballet Biarritz et du Centre chorégraphique national de Grenoble dans le cadre de l’accueil studio 2016
Résidence et coproduction en apport technique La Briqueterie, centre de développement
chorégraphique du Val-de-Marne

Remerciements à Jean-Baptiste Erreca pour son soutine

La compagnie Inbilico est soutenue par l'Adami

 

 

L’Adami, société des artistes-interprètes, gère et développe leurs droits en France et dans le monde pour une plus juste rémunération de leur talent. Elle les accompagne également par ses aides financières aux projets artistiques.

-->

Lire le programme de salle

 

Site internet de Luigia Riva

 

 

Vue sur les marches : Luigia Riva

(à l'occasion de la présentation d'Incorporeo en 2012)

 

 

 Inedito 2 (extraits), chorégraphie créée à Chaillot en novembre 2012

Hors abonnement

 Grille des tarifs A hors abonnement

 * Un accompagnateur gratuit pour 15 élèves

Abonnement

 Grille des tarifs A dans la formule d'abonnement

** 3 à 6 spectacles pour les spectateurs ne résidant pas en Île-de-France

 

A savoir

  • Justificatifs exigés pour les tarifs réduits 
    (carte d'identité pour l'âge, attestation de moins de 3 mois pour les bénéficiaires de minima sociaux, attestation Pôle emploi de moins de 3 mois pour les demandeurs d'emploi)
  • Des frais de location d'un montant de 2 € par place s'ajoutent aux prix ci-dessus
    si vous réservez par internet.
  • Les billets ne sont ni remboursés ni échangés, sauf en cas d’annulation de notre fait.