Saison 2016 / 2017
Danse

Angelin Preljocaj
Roméo et Juliette

Roméo et Juliette
Roméo et Juliette
Crédits :
JC Carbonne

 

 

 

Peu d’oeuvres de la danse française se sont inscrites dans les mémoires comme a pu le faire ce Roméo et Juliette signé Angelin Preljocaj. Première création du chorégraphe pour un large ensemble de danseurs, cette relecture du drame shakespearien n’a rien perdu de sa force. Roméo et Juliette fêtent leurs vingt ans de scène de la plus belle manière : en dansant !

 

Lorsqu’en 1996 Angelin Preljocaj se lance dans l’aventure d’un grand ballet, il fait déjà partie des artistes les plus acclamés de la nouvelle danse française qui, une décennie plus tôt, avait bousculé le milieu. Pourtant, ce créateur rêve plus haut : il jette son dévolu sur la figure du couple par excellence et sur ces amants maudits que sont Roméo et Juliette.

 

Du drame, du lyrisme, la gestuelle de Preljocaj épouse avec une élégance jamais prise en défaut les grands traits de la pièce de William Shakespeare. Mais, aidé de ses compagnons de route – le dessinateur Enki Bilal pour le décor, Fred Sathal pour les costumes et Goran Vejvoda pour la partition électronique qui accompagne les notes de Prokofiev –, Angelin Preljocaj revivifie la trame même de l’oeuvre. Sa Vérone est « non pas futuriste mais fictive », les armées ont la dégaine de milices, les princes ont rangé leur brocart. La fable devient on ne peut plus actuelle, aidée en cela par une écriture chorégraphique au cordeau, où les ensembles parfaits de cohésion alternent avec les duos d’une rare sensualité.

 

Évoquant Roméo et Juliette, Angelin Preljocaj dit encore : « Tous deux voudraient être ailleurs, chacun aspire à ce que détient l’autre. Le choc passionnel va leur permettre de sauter le pas, d’oser échapper au sort qu’on leur avait tracé. » Le droit d’aimer est encore et toujours le plus fort. Depuis sa création, Roméo et Juliette n’a jamais cessé d’être au répertoire du Ballet Preljocaj. Aujourd’hui plus que jamais, sa force est intacte : c’est sans doute à cela que l’on reconnaît les vraies réussites de la danse./  Philippe Noisette

 

 

AUTOUR DU SPECTACLE – L’Art d’être spectateur

Le Bal de Vérone, 17 décembre à 22h (p.82)
• Dîner de Noël 24 décembre à l’issue de la représentation

Infos pratiques

DU 16 AU 24 DÉCEMBRE 2016

 

DÉCEMBRE
15h30 SAM 17, DIM 18
19h30 JEU 22, SAM 24
20h30 VEN 16, SAM 17, MAR 20, MER 21, VEN 23

 

Salle Jean Vilar

Durée 1h30

 

 

MalvoyantsReprésentations avec audiodescription le 16 décembre

 

 

Avec le soutien du Manège de Chaillot

 

 

 

 

 

Chorégraphie Angelin Preljocaj
Décor Enki Bilal
Costumes Enki Bilal, Fred Sathal
Musique Roméo et Juliette de Serge Prokofiev
Son Goran Vejvoda
Lumières Jacques Chatelet
Pièce remontée par Youri Aharon Van den Bosch, assistant et adjoint à la direction artistique
Répétitrice Natalia Naidich
Choréologue Dany Lévêque

 

Avec 24 danseurs

 

Production Ballet Preljocaj
Coproduction Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines / La Coursive, scène nationale de La Rochelle /Les Gémeaux, scène nationale de Sceaux / Théâtre de la Ville – Paris / Fondation BNP-Paribas

Lire le programme de salle

 

Site internet du Ballet Preljocaj et sa Page Facebook

 

Nombreux reportages sur Angelin Preljocaj sur le site de l'Ina.

 

Reportage et interview d'Angelin Preljocaj au moment de la présentation de Roméo et Juliette au Théâtre de la Ville à Parisen 1996  (source Ina).

Hors abonnement

Grille des tarifs B hors abonnement

 * Un accompagnateur gratuit pour 15 élèves

Abonnement

Grille des tarifs B dans la formule d'abonnement

** 3 à 6 spectacles pour les spectateurs ne résidant pas en Île-de-France

 

A savoir

  • Justificatifs exigés pour les tarifs réduits 
    (carte d'identité pour l'âge, attestation de moins de 3 mois pour les bénéficiaires de minima sociaux, attestation Pôle emploi de moins de 3 mois pour les demandeurs d'emploi)
  • Des frais de location d'un montant de 2 € par place s'ajoutent aux prix ci-dessus
    si vous réservez par internet.
  • Les billets ne sont ni remboursés ni échangés, sauf en cas d’annulation de notre fait.